Home DÉCOUVERTE J’AI TESTÉ: UN BUDGET BOUFFE DE 5000 FCFA POUR TOUTE UNE JOURNÉE À COTONOU 🇧🇯

J’AI TESTÉ: UN BUDGET BOUFFE DE 5000 FCFA POUR TOUTE UNE JOURNÉE À COTONOU 🇧🇯

written by Al Hayyath March 14, 2017

 

Salut tout le monde! Bienvenue à l’épisode 2 de ma série  “J’ai testé un budget bouffe de X fcfa pour toute une journée à Cotonou”.

 

BilletJe tiens à préciser, même si cela devrait être évident, que ces articles ne sont pas une recommandation implicite de dépenser ces montants quotidiennement pour manger “dehors”. Le but de cette série d’articles est d’explorer l’offre locale et surtout de partager des découvertes avec des potentiels touristes, des vacanciers  et même des locaux. Ce sont des suggestions pour ces jours, ces instances où cuisiner est problématique pour une raison ou pour une autre.

Si vous n’avez pas encore pu lire le premier article de la série, je vous invite à le faire ici. Vous ne serez pas déçus. Le feed-back était plutôt positif.

Cette fois-ci, le budget testé est de 5000 fcfa, 7,6 euros ou 11$ cad. Voici ce que j’en ai fait.

 

10h45: Mon premier stop de la journée est bien évidemment pour le petit-déjeuner, à “La Galette à Sucre“. J’y avais déjà fait un tour il y a quelques années, mais mon souvenir était un peu flou. Je tenais donc à y retourner. J’étais accompagnée (comme toujours d’ailleurs 😂).

 

Galettefeatured

 

La Galette à Sucre est située proche du siège de la compagnie aérienne Air France à Cotonou;  sur la route  menant vers l’Aéroport International de Cadjèhoun. Cet espace offre une multitude de pâtisserie, viennoiserie,  petit-déjeuner et même de déjeuner.

À notre arrivée, je remarque une bonne affluence à l’extérieur. La terrasse, qui d’ailleurs est verte et belle, est occupée par une clientèle de tout âge; des élèves en tenue kaki, des professionnels, des touristes etc. Nous entrons pour demander une table. Les hôtes nous reçoivent chaleureusement et poliment. Ce n’est pas le cas de la seule hôtesse de l’équipe qui semblait irritée/irritable et présentait une mine très peu agréable. Heureusement, le comptoir de viennoiserie était une vue plutôt agréable 😀. À l’intérieur du local, il y avait aussi une bonne affluence.

 

terrasse

 

galette4

 

galette3

 

Après avoir pris place à notre table et scruté la carte  (les prix sont très abordables), j’opte pour le petit-déjeuner complet  à 1350 fcfa, qui inclut du pain, une viennoiserie (un pain au chocolat dans mon cas), du thé  (ou café ou chocolat chaud selon votre choix), un jus d’ananas et une omelette. Malheureusement, il n’y avait plus de jus d’ananas, j’ai donc demandé une salade à la place. Au bout de 15 minutes, notre table est servie et comme vous pourrez le voir sur les photos, c’était un véritable petit-déjeuner de champion. Tout était relativement bon, même si la vinaigrette qui accompagnait la salade manquait d’un peu de goût.

 

14h00Chez Maman Aimé ou “Agoun-non” (littéralement Vendeuse d’igname pilée en fon)

Vous vous doutiez bien que j’allais inclure la dégustation d’un bon plat d’igname pilée dans ces articles, n’est-ce pas? 😬  Ben voilà! 😀

Mon humble avis est que les meilleurs plats d’igname pilée se servent dans les maquis et non dans les restaurants. Donc, pour mon deuxième stop de la journée, le déjeuner, j’ai décidé de tester une recommandation. Direction “Chez Maman Aimé”, à Gbégamey (quartier). Pour s’y rendre, c’est simple: en venant de l’ENEAM (École Nationale d’Économie Appliquée et de Management), lorsque vous dépassez le carrefour de la Place Bulgarie, tournez dans la première rue à votre droite et continuez sur 200 mètres environ. Si par contre vous venez de la direction opposée, celle du Collège Catholique Notre-Dame, c’est la dernière rue à gauche avant le carrefour de la Place Bulgarie.

 

Place Bulgarie

 

À notre arrivée, dès la descente de la voiture, des coups saccadés de pilons nous souhaitent la bienvenue. Notre voiture est garée devant le maquis, en bonne compagnie d’autres voitures et motos qui appartiennent aussi sûrement à des ventres affamés comme les nôtres.

 

Agounonfeatured

 

À l’entrée, sur une sorte de terrasse, un parterre de clients déja attablés dégustent leurs plats. L’affluence à l’intérieur était toute aussi impressionnante. Se frayer un chemin parmi les dizaines de clients qui sortaient et entraient ne fut pas facile parce que nous étions 4. Sur la droite, les sauces fumantes et leurs odeurs attirent mon attention. La propriétaire, assise devant une casserole reste attentive aux commandes de clients qui fusent de partout. Cachées derrière elle, les pileuses, auteurs du rythme saccadé qui nous a accueillis, s’activent. Une serveuse s’empresse de nous apporter du savon, un récipient et une carafe d’eau pour nous laver les mains (pour les novices, l’igname pilée, ça se déguste à la main !!😋). Le mari de la propriétaire, un aimable quinquagénaire (sexagénaire peut-être), en tenue “bomba” ne tarde pas à venir prendre nos commandes.

Pour commencer je prends une boule d’igname pilée (500 fcfa) accompagnée d’une sauce d’arachide (500 fcfa). La deuxième boule ne tardera pas à suivre 😂.

 

Agounon8

 

En tout, j’ai dépensé 1500 fcfa. Les plats étaient servis avec un petit bol de sauce crincrin (sauce feuilles gluante, pour ceux qui ne peuvent pas s’en passer). Sous le regard curieux du couple assis à côté de nous, je commence à prendre mes photos.

 

Agounon1

Agounon6

 

L’éclairage à notre table était loin d’être optimal donc la prise de photos ne fut pas de tout repos 😂. Tout le monde s’impatientait à table, y compris moi 😅. C’était difficile de résister au fumet. Enfin, nous avons pu déguster et le moins qu’on puisse dire c’est que la cuisine était savoureuse et les portions raisonnables. Svp, avant de me traiter de gourmande, remarquez que les photos sont prises de très près 😋. Mais bon, peut-être que je suis vraiment gourmande 😬.

 

agounon3

 

À la fin de notre repas, le gentil Monsieur revient nous voir pour la facture finale. Monsieur nous récite notre commande toute entière (qui a inclut des boissons, des extra etc) correctement, sans avoir pris aucune note et nous fait un calcul mental correct du total dû. Au delà de l’expérience, c’est un talent, parce qu’il prenait des commandes à plusieurs tables à la fois, et je vous rapelle que le maquis était plein. Vraiment impressionnant! Surtout après avoir vécu l’expérience d’une facture de 2500 fcfa + 3000 fcfa + 3200 fcfa = 20800 fcfa, dans un restaurant de Cotonou, où la serveuse avait une calculatrice grosse comme une ardoise d’écolière! Non, ce n’est pas une blague! J’ai encore une photo du reçu! Je vous épargne le nom du restaurant.

Revenons-en à Chez Maman Aimé, le résumé de mon expérience en deux mots: Très agréable!

 

17h: La Dèguê-Teria de la Haie-Vive (c’est comme ça que je l’appelle 😁).

 

Deguefeatured

 

Je dois souligner que ce n’était même pas une recommandation. Je l’ai découverte par pur hasard à la Haie Vive (quartier), dans la rue de l’école Saint Hubert. J’étais en face, attendant patiemment un rdv quand j’ai remarqué de l’autre côté de la rue, une affluence continuelle de voitures, de piétons et de motos. Je me suis renseignée et on m’a informée que c’était tout simplement un stand de dèguê (grains de gros mil pré-cuits et mélangés à du lait caillé). J’ai passé environ une heure dans les parages et l’affluence est demeurée la même pendant tout ce temps. Certains emportaient leurs achats de dèguê, d’autres, plus patients, dégustaient sur place, sur des bancs en bois. Ce qui m’a vraiment convaincue d’y faire un tour, c’est mon conducteur (M. Florent, très peu bavard et super timide d’habitude), remarquant que je fixais le stand me dit: “Le Dèguê de la dame en face est très bon hein. J’en ai acheté!” 😃

Je me suis alors dit que si ce dèguê lui avait délié la langue 😂, il méritait définitivement une petite dégustation. Sur mon budget de 5000 fcfa, il ne me restait que 2150 fcfa à dépenser et je savais exactement comment  j’allais dépenser 2000 fcfa (plus bas). Je n’avais donc que 150 fcfa à y consacrer, je ne perdais rien à essayer.

 

degue1

 

La première chose qui saute aux yeux, c’est la propreté des lieux. Les contenants en plastique sont bien couverts, les bols sont bien disposés et propres. Je me renseigne sur les prix. Ceux-ci varient entre 200 fcfa et 1500 fcfa la bouteille. Parce que mon compagnon voulait acheter une bouteille de 1500 fcfa, je suis arrivée à me faire servir un petit bol de 150 fcfa. Je demande la permission à la propriétaire du stand, de prendre en photos sa préparation.

 

Degue8

Degue3

degue5

Degue7

Deguebouteille

 

Quant au goût, j’ai rarement dégusté un Dèguê aussi oncteux.

 

19h30: La Dibiterie de Chez Moustapha (viande cuite à l’étouffée sur du charbon de bois).

 

Dibiterie-featured

 

Le dernier stop de la journée n’est pas un dîner en bonne et due forme (Ça ne vous rassasiera pas à moins que ne l’accompagniez de pain ou que vous n’en mangiez une très grande quantité 😂), mais je tenais à tester cette recommandation. Moustapha, tenait sa dibiterie juste en face du Stade Général Mathieu Kérékou ou Stade de l’amitié, à côté d’une panoplie de bars et de restaurants pour tous les goûts. Avec l’opération de déguerpissement des domaines publics qui est passée tel un ouragan une semaine après ma visite, je ne saurais confirmer exactement l’emplacement actuel de la dibiterie de Moustapha. Vous pouvez quand même tenter votre chance.

 

Dibiterie2

 

Bon, parlons de la bouffe! La viande était bien assaisonnée et parfaitement cuite à l’étouffée. Les portions sont vendues à 2000 fcfa l’unité et sont servies avec du piment maison, de la moutarde et des tranches d’oignon cru. Un vrai régal! (la viande, pas les oignons crus 😄).

 

Dibi-final

 

Voilà comment j’ai dépensé mes 5000 fcfa pendant ma journée. Il est maintenant temps de rentrer à la maison boire un thé et me coucher.

Manger au dehors devrait être une exception, plutôt que la règle, voici ce que vous auriez pu faire d’autre avec 5000 fcfa à Cotonou.

 

Liste-budget

 

*Privilégiez vos achats au marché plutôt que dans les supermarchés pour avoir les meilleurs prix!

 

Commentez plus-bas pour me dire où et quoi mangeriez-vous avec 5000 fcfa pour toute une journée dans Cotonou, si cuisiner n’était pas une option?
Facebook Comments

Vous aimerez aussi

1 comment

Anonymous March 16, 2017 at 10:00 am

Super cool les publications, ça permet de faire de bonne découvertes chez nous et de confirmer les cois qu’on connait déjà. J’aurais aimé avoir plus d’indication pour la dibiterie de mostafa afin d’aller l’essayer. Sinon je connais une autre dibiterie de viande cuite à l’étouffé juste dans la rue jouxtant la clinique LES GRACES.
Merci. kiss

Reply

Si vous aimez, commentez ...

%d bloggers like this: