Home MA CUISINE ABOBO 🇧🇯

ABOBO 🇧🇯

written by Al Hayyath August 7, 2016

 

Après mes posts sur le Èba rouge et le Atassi, je vous présente un autre préféré de la restauration informelle (les rues de Cotonou): le Abobo.

Abobo désigne en langue fon, un plat de haricots bouillis et assaisonnés (ail, oignon, piment, sel, poivre). Il se mange avec du Dja, du piment, de l’huile de palme ou d’arachides, du pain, du massa ou du gari. J’ai d’ailleurs une anecdote à partager sur le Abobo.

En classe de sixième, j’ai pour la première fois commandé un plat de Abobo à la récréation. La vendeuse me le sert avec une sauce brune que je pensais être du Dja. Je prends ma première bouchée avec une bonne dose de la fameuse sauce. C’était du piment pur! du “tâkin zôzô” pour les connaisseurs! Le feu m’est monté au cerveau. Je ne sentais plus ma langue, mes yeux larmoyaient. J’ai couru vers la première pompe à eau que j’ai trouvé. Mon initiation au Piment venait de s’achever.

Comment mangez-vous votre Abobo?

 

abobo-2

zoom-abobo-2

 

Avec du Gari

 

zoom-abobo-1

 

Avec une galette de  Massa

 

zoom-massa

 

Voici comment je prépare mon Abobo:

 

ABOBO

Print This
Serves: 6 Prep Time: 8 h Cooking Time: 90 minutes

Ingredients

  • 500 g de haricots à oeil noir
  • 4 gousses d'ail écrasées
  • ½ oignon écrasé
  • 1 cuillère à soupe de poudre de gingembre
  • sel, poivre
  • 1 piment ou une cuillère à café de piment en poudre (facultatif)

Instructions

  • Dès la veille, je trie environ 500 g de haricots à oeil noir pour enlever les mauvais grains. Je les trempe ensuite toute la nuit pour faciliter la cuisson lente
  • Le lendemain, les haricots auraient doublé de volume. Je jette l’eau de trempage et je les relave à l’eau courante.
  •  Je mets 1 litre d’eau à bouillir. J’y rajoute mes haricots avec une pincée de bicarbonate. Ils y cuiront pour une heure et demie environ
  • À feu doux, je laisse mes haricots cuire en vérifiant de temps en temps. S’ils sont encore trop durs et qu’il ne reste plus assez d’eau, j’en rajoute. À mi-cuisson (les haricots commencent à être tendres) je rajoute la pâte d’ail et d’oignon, le gingembre, le poivre, le sel et le piment (au goût). Lorsqu’il y a assez d’eau, mon abobo final a une couleur très foncée (c’est ce que je veux)
  •  En fin de cuisson, l’eau aura complètement réduit. Les haricots devraient être très tendres dans un fond de purée épaisse

Le Abobo est maintenant prêt à servir. Pour l’accompagner, en plus du Dja, j’ai décidé de recréer pour vous le fameux piment qui m’a terrifié dans le temps.

  •  Je fais chauffer  un peu d’huile rouge au feu. J’y ajoute un oignon coupé en lamelles, une cuillèrée de poudre de crevettes, du piment écrasé, du piment séché et un peu de sel. Je laisse le tout brunir.
Facebook Comments

 

Facebook Comments

Vous aimerez aussi

1 comment

LE DJA 🇧🇯 – Plein d'épices November 6, 2016 at 7:58 am

[…] friture est maintenant prête à être servie avec du riz, du atassi (riz aux haricots), du Abobo (haricots), de l’igname ou des plantains frites, plusieurs sortes de pâtes et de sauce […]

Reply

Si vous aimez, commentez ...

%d bloggers like this: